À propos de CoursVietnamien.fr

Pour apprendre le vietnamien, j’ai d’abord observé la langue et j’ai remarqué que les lettres étaient similaires. J’ai appris à les prononcer puis à assembler les mots.
J’ai alors appris le strict minimum de vocabulaire et de grammaire dont j’avais besoin. Je me suis entraîné à prononcer et à pratiquer et j’ai acquis ainsi les bases.  Une fois sur place, j’ai pu me débrouiller seul. Quand je ne comprenais pas, je demandais la signification des mots et comment ils s’épelaient. J’étais ainsi prêt à partir à l’aventure et apprendre par moi-même…
Après quelques mois là-bas, je savais bien me débrouiller.

Thay SEB : votre coach de prononciation


J’ai commencé à apprendre le vietnamien à la Faculté des Langues Orientales de Paris, ce qui m’a permis d’acquérir les bases de la langue et de maîtriser l’alphabet. Puis j’ai eu la chance de partir au Vietnam dans le cadre d’une Convention entre ma Faculté et la Faculté des Sciences sociales et Humaines d’Hô chi Minh. J’ai alors pensé, avant de partir, à une technique pour être capable au plus vite de me débrouiller seul dans toutes les situations possibles et imaginables. J’ai pu ainsi développer une méthode à la fois académique et instinctive.

Je transmets maintenant mon expérience d’apprentissage du vietnamien depuis plus de 5 ans et grâce à mes élèves, mon expérience d’enseignement de la langue m’a aussi beaucoup appris.

Si vous êtes motivé à travailler en suivant mes pas, rejoignez-moi ! Vous aurez des résultats.
Mon expérience acquise en ayant appris à surmonter beaucoup de difficultés me permettra de reconnaître les vôtres et de vous aider à les surmonter.

La méthode Thay Seb

I. La prononciation

« Savoir lire pour bien prononcer et savoir prononcer pour comprendre »

Le vietnamien est une langue tonale contrairement au français, c’est à dire que si le ton d’un mot change, son sens change. La prononciation doit donc être très exacte pour se faire comprendre. Ainsi notre première étape est d’apprendre à bien prononcer les tons puis à bien lire les lettres.

En apprenant à lire les tons descendants ou/et montants, on arrive à bien prononcer le vietnamien comme dans l’exemple ci-dessous :

Exemple 🇫🇷:  : « je rentre à la maison »
Traduction 🇻🇳: Mình đi về nhà.
Prononciation: Migne /di / vé/ gnà.
Tonalités:________↘️__/➡️_/_↘️/__↘️

Notre langue est comme un instrument de musique différent de la langue vietnamienne et l’objectif est d’adapter le son de cette langue à notre instrument.

⚠️ Pièges à éviter :

Il faut éviter d’apprendre en répétant les mots car on risque de vite oublier comment ils se prononcent et de ne pas être compris. Nous avons besoin de repères afin de nous souvenir de la prononciation, c’est pourquoi il faut passer par un déchiffrage rigoureux de l’écriture pour acquérir une très bonne prononciation. 

Il n’est pas nécessaire d’essayer d’imiter l’accent vietnamien ou de parler rapidement. La précipitation pénalise souvent l’apprenant. 

II. Le vocabulaire et la grammaire

La deuxième étape consiste à apprendre du vocabulaire et la grammaire grâce à des leçons par thème pour pouvoir communiquer avec les Vietnamiens dans le pays même ou bien ici en famille, en fonction de ses besoins.

  • Se présenter
  • Se repérer
  • Manger et boire
  • Faire des courses/faire du shopping
  • Aller à l’hôtel, louer une maison
  • Faire connaissance
  • Voyager
  • Leçon adaptée à votre demande

III. Apprendre à apprendre

La dernière étape consiste à chercher la signification des mots et leur écriture et ainsi apprendre à apprendre par soi-même.
Pour cette étape, vous serez accompagné d’un professeur vietnamien afin de converser avec lui.

C’est ainsi que j’ai appris le vietnamien rapidement et efficacement. Aujourd’hui, c’est cette méthode que je veux vous transmettre. Elle a déjà fait ses preuves auprès de mes élèves.